Nos coups de cœur

Nos

coups

de cœur

Roman

Terra Alta

de Javier Cercas

22.50 €

Editions Actes Sud
Traduction Aleksandar Grujičić et Karine Louesdon (espagnol)

On ne l'attendait pas sur le registre du roman policier. Et, pourtant, Javier Cercas, infatigable conteur de l'histoire tragique de l'Espagne du XXe siècle, franquisme, guerre civile, etc., réussit un très beau roman à suspense.

La Terra Alta, région rude, désertique, pauvre, est secouée par un tragique fait divers, particulièrement crapuleux, sans aucune trace d'effraction. Melchor, ancien délinquant devenu policier, obsédé par l'assassinat de sa mère et par Les Misérables, participe à l'enquête. Les secrets de la région, enfouis dans les silences de la guerre ressurgissent.

Une enquête qui est aussi une quête, une plongée en lui-même. Pour résoudre l'affaire, il va partager le dilemme de de Jean Valjean : « Rester dans le paradis et y devenir démon ! Rentrer dans l'enfer et y devenir ange ! ».

Un livre qui habite...

Sémi

de Aki Shimazaki

15 €

Editions Actes Sud

Tetsuo s'est résolu à vivre en maison de retraite depuis que Fujiko, sa femme depuis quarante ans, est atteinte de la maladie d'Alzheimer. Ce matin-là, elle ne le reconnait pas, se prend pour sa fiancée et ne cesse de lui parler d'un événement survenu trente ans plus tôt.

Les révélations égrénées par Fujiko provoquent un séisme émotionnel dans leur vie en apparence si tranquille. Tetsuo perd ses repères et revisite tout leur passé à l'aune de ces secrets révélés.

C'est tout l'art de Shimazaki : elle distille au fil de phrases courtes et ciselées une profondeur de sentiments qui nous émeut, nous bouleverse. nous emporte. Un style et une petite musique bien à elle. Un petit bijou !

Le Livre des deux chemins

de Jodi Picoult

23 €

Editions Actes Sud
Traduction Marie Chabin (anglais / États-Unis)

Dawn Edelstein, 40 ans, est dans un avion qui risque de s'écraser. Dans ce moment critique, ses pensées vont non pas vers son mari et sa fille mais vers Wyatt, qu'elle a abandonné quinze plus tôt alors qu'ils effectuaient ensemble des fouilles archéologiques dans la nécropole de Deir-el-Bersha, en Égypte.

Le destin semble lui offrir une seconde chance et Dawn n'est plus tout à fait sûre de mener la vie qu'elle souhaitait. Est-il possible de bifurquer de chemin? Faisons-nous vraiment des choix ou bien nos choix font-ils de nous ce que nous sommes ?

Hiéroglyphes, superstitions, mal-être lié au surpoids en passant par la physique quantique et nos interrogations face à la mort... beaucoup de thèmes sont abordés dans ce roman. Malgré quelques longueurs, j'ai été happée par ce voyage émotionnel d'une femme, navigant entre les vivants et les morts. Quel talent romanesque !

MŪtismes

de Titaua Peu

15 €

Editions Au Vent des Îles

Une autrice à la voix forte, singulière, engagée, pour raconter son pays, la société polynésienne d'aujourd'hui... bien loin des clichés touristiques.

L'héroïne du roman traverse une enfance violente, une adolescence tourmentée, puis tombe amoureuse d'un activiste indépendantiste. Un éveil aux sentiments doublé d'un engagement politique qui fait naître un regard qui ne sera plus jamais le même sur la société, la métropole, la responsabilité...

Une parole qui restitue les mots confisqués de toute une nation. Nécessaire et poignant !

Albert Black

de Fiona Kidman

23 €

Editions Sabine Wespieser
Traduction Dominique Goy-Blanquet (Nouvelle-Zélande)

En octobre 1955 s'ouvre le procès d'Albert Black, jeune Irlandais de 20 ans, venu à Wellington pour fuir la misère de son pays. Il est accusé du meurtre d'un jeune homme, lui-même jeune “migrant” orphelin, expédié de Londres pour servir de main-d'œuvre bon marché à la Nouvelle-Zélande.

Les conversations et débats entre les jurés semblent laisser entendre que le sort d'Albert est déjà scellé alors que la peine de mort vient d'être rétablie, après un précédent meurtre qui a bouleversé l'opinion.

L'auteure s'attache non seulement à décrire les faits, les circonstances de la rixe qui a opposé les deux garçons, mais aussi le contexte d'une époque qui accuse les récents immigrés de propager vice et luxure.

Un roman social et politique, d'une justesse bouleversante, que l'on lit la gorge serrée. Magnifique !

Combats et métamorphoses d’une femme

de Edouard Louis

14 €

Editions Seuil

Sa mère a longtemps vécu dans la pauvreté, dans la violence. Violence de classe, violence masculine... À 45 ans, elle se libère de cette domination et change de vie. Elle devient une autre femme et E. L. découvre une autre mère.

Alors, il raconte, il la raconte. Comme toujours chez lui, les phrases sont économes, les mots précis, les sentiments à fleur de peau.

Edouard Louis écrit encore et toujours l'histoire d'une enfance impossible, d'une relation filiale impossible. Parce qu'il était différent, dans un milieu social qui ne l'acceptait pas.

Au-delà de son écriture, forte, c'est une histoire sociale. C'est politique. C'est passionnant !