Nos coups de cœur

Nos

coups

de cœur

Les Derniers jours des fauves

de Jérôme Leroy

20.90 €

Editions La Manufacture des livres

Polar

Leroy sonde sans relâche les dangers qui menacent notre société : crise climatique, attentats, montée de l’extrême-droite, pandémie et mesures liberticides…

2021. Nathalie Séchard, la présidente qui devait tout changer (avec son parti Nouvelle Société, ou NS comme ses initiales !), annonce son retrait de la vie politique. Les « fauves » sont prêts au combat ! Et rien ne les arrête : manipulations, assassinats, complots, trahisons, manœuvres et coups bas…

Un thriller politique, cynique et impertinent, absolument brillant !

Azincourt par temps de pluie

de Jean Teulé

19 €

Editions Mialet-Barrault

Roman

Alors là, c'est grandiose : 10 000 hommes menés par la fine fleur de la chevalerie française (raffinée, honorable, élégante et j'en passe) se préparent joyeusement à la bataille contre ces scélérats d'Anglais, mal fagotés, épuisés et si peu nombreux. Et une bataille médiévale, ça vaut le détour ! On respecte des règles ridicules, on refuse les offres de paix, on se met en première ligne harnaché d'une armure de 40 kilos au bas mot. On patauge dans la boue bien sûr (puisqu'il pleut depuis des jours), on tente de s'extirper de ce bourbier, on chevauche des montagnes de cadavres éventrés, tout ça sous le regard aiguisé d'une « petite pute à soldats », surnommée Fleur de Lys, qui observe avec malice la stupidité de ces princes vaniteux et l'inanité de ces massacres. Vraiment grandiose !

Connemara

de Nicolas Mathieu

22 €

Editions Actes Sud

Roman

Hélène et Christophe se sont croisés quand ils étaient ados. À 40 ans, la bonne élève timide et le champion de hockey n’ont pourtant plus rien en commun. Elle a gagné sa place dans le monde impitoyable des consultants, ceux qui parlent data et cash, se jaugent à l’aune de leurs écoles de commerce et croient que le monde leur appartient. Lui est resté dans sa maison d’enfance, avec son père et son fils, vend des croquettes pour chien et se gave de bières et de chips avec ses potes le week-end. 0ù sont passés leurs rêves d'adolescence ?

Mathieu, prix Goncourt 2018 pour le magnifique « leurs enfants après eux », sait comme nul autre capter à la fois l’air du temps et les pensées intimes qui nous habitent. Mais comme chacun sait, « The personal is political ! »

Le Carré des indigents

de Hugues Pagan

20.50 €

Editions Rivages/Noir

Polar

Pas d'esbroufe, pas de spectaculaire chez Pagan. Mais la vie des gens de peu, qui n'est pas souvent rose, plutôt plombée, aux nuages chargés de la misère du monde.

L'inspecteur Schneider, qui a fait l'Algérie et ne s'en glorifie pas, enquête sur la mort dégueulasse de Betty, 15 ans, violée, battue et égorgée un soir qu'elle rentrait de la bibliothèque. C'est l'hiver des années Pompidou, résistants et ex-collabos se partagent les postes de pouvoir, tandis que la bande à Schneider écluse jaunes et Martini-Gin au comptoir des Abattoirs, dans la fumée des cigarettes.

On pense à Simenon et aux films de Melville : « Il y a ceux qui se trouvent en haut et ceux qui se tiennent en bas, à tâcher un tant soit peu de vivre en attendant demain. »

C'est noir, poisseux de solitude et de désespoir, comme le ciel de l'Est, qui semble ne jamais devoir s'illuminer. C'est un grand roman, écrit avec le cœur et les tripes. À lire la nuit, un verre de gin à portée de main, sans glace.

Une sortie honorable

de Éric Vuillard

18.50 €

Editions Actes Sud - Un endroit où aller

Récit

Après avoir pillé sans vergogne les ressources d’une Indochine exsangue, la France, engluée dans une guerre coloniale qu’elle sait perdue d’avance, cherche pourtant « une sortie honorable ».

En quelques scènes saisissantes, l’écrivain renverse le point de vue et décrit la mécanique à l’œuvre, où une caste aristocratique toute puissante danse sur les décombres du monde. Toujours aussi magistral !

Par la forêt

de Laura Alcoba

18.50 €

Editions Gallimard

Roman

« Ce jour-là était étrange, ce jour-là, tout était différent. » Plus de 30 ans après, Laura Alcoba, fille de réfugiés argentins, tente d’approcher « ce qui s’est passé ce jour-là » : comment une mère aimante a-t-elle pu noyer ses propres enfants dans la baignoire de sa loge de concierge ? De la rencontre passionnée avec Claudio jusqu’à leur fuite sous la dictature, Griselda se raconte. Une enquête précautionneuse, pour ne pas ajouter « de la douleur à la douleur », aimantée par la figure lumineuse de Flavia, la fille survivante.

Librairie La tête ailleurs © – Tous droits réservés 2021 | design Arsenal Productions