Nos coups de cœur

Nos

coups

de cœur

Albert Black

de Fiona Kidman

23 €

Editions Sabine Wespieser
Traduction Dominique Goy-Blanquet (Nouvelle-Zélande)

Roman

En octobre 1955 s'ouvre le procès d'Albert Black, jeune Irlandais de 20 ans, venu à Wellington pour fuir la misère de son pays. Il est accusé du meurtre d'un jeune homme, lui-même jeune “migrant” orphelin, expédié de Londres pour servir de main-d'œuvre bon marché à la Nouvelle-Zélande.

Les conversations et débats entre les jurés semblent laisser entendre que le sort d'Albert est déjà scellé alors que la peine de mort vient d'être rétablie, après un précédent meurtre qui a bouleversé l'opinion.

L'auteure s'attache non seulement à décrire les faits, les circonstances de la rixe qui a opposé les deux garçons, mais aussi le contexte d'une époque qui accuse les récents immigrés de propager vice et luxure.

Un roman social et politique, d'une justesse bouleversante, que l'on lit la gorge serrée. Magnifique !

La Chasse

de Bernard Minier

20.90 €

Editions XO

Polar

Un homme, fuyant ses poursuivants à travers une forêt de l'Ariège, est heurté en pleine nuit par une voiture. Le conducteur, avant l'impact, a eu le temps d'apercevoir les yeux affolés de la victime. Il était coiffé d'une tête de cerf, aux bois impressionnants.

L'enquête est confiée à Servaz et son groupe, Samira et Vincent. Ils sont confrontés à un groupuscule qui semble vouloir rendre la justice lui-même. Mais quelle justice ?

Au-delà de ce thriller parfaitement mené et "impossible à lâcher", l'auteur explore les dérives de notre époque : manipulations politiques, violences urbaines, flics intègres contre pourris corrompus. Nuit blanche assurée !

Combats et métamorphoses d’une femme

de Edouard Louis

14 €

Editions Seuil

Récit

Sa mère a longtemps vécu dans la pauvreté, dans la violence. Violence de classe, violence masculine... À 45 ans, elle se libère de cette domination et change de vie. Elle devient une autre femme et E. L. découvre une autre mère.

Alors, il raconte, il la raconte. Comme toujours chez lui, les phrases sont économes, les mots précis, les sentiments à fleur de peau.

Edouard Louis écrit encore et toujours l'histoire d'une enfance impossible, d'une relation filiale impossible. Parce qu'il était différent, dans un milieu social qui ne l'acceptait pas.

Au-delà de son écriture, forte, c'est une histoire sociale. C'est politique. C'est passionnant !

Là où nous sommes chez nous

de Maxim Leo

22.80 €

Editions Actes Sud
Traduction Olivier Mannoni (allemand)

Récit

A l'occasion du mariage de son frère, en Allemagne, toute la famille est invitée. Éloignée, dispersée à travers le monde – France, Angleterre, Autriche, Israël –, la bande des cousins-cousines se retrouve. Ce retour des enfants et petits-enfants, descendants des Leo de Berlin, déclenche une émotion profonde chez Maxim qui décide de reconstituer l'histoire de sa famille.

Ses trois grand-tantes ont fui les nazis dans les années 30 : Hilde, l'artiste, a investi dans l'immobilier à Londres pour ne plus jamais connaître le dénuement dans lequel elle a fui ; Irmgard est devenue Nina dans un kibboutz pour fonder Israël ; Ilse a survécu dans la clandestinité en France et a résisté.

Une famille prise dans les tourments de l'Histoire. Un récit fort bien documenté, passionnant et très émouvant !

Pas les mères

de Katixa Agirre

20 €

Editions Globe
Traduction Lise Belperron (espagnol)

Roman

Une romancière, toute jeune maman, découvre dans la presse, que l'une de ses anciennes connaissances a noyé ses jumeaux de quelques mois. Passé le moment de stupeur, la narratrice se lance dans une enquête qui mêle chronique judiciaire et récit intime de ses propres interrogations sur le rôle assigné aux mères.

Le fait divers secoue toute l'Espagne, tant la sacralisation de la maternité y est grande.

Une réflexion passionnante qui s'attaque au tabou de l'infanticide et explore les bouleversements physiques et psychiques que vivent toutes les nouvelles mamans. Katixa Aguirre n'occulte aucun questionnement. Sans concessions et salutaire !

Mousson froide

de Dominique Sylvain

21 €

Editions Robert Laffont

Polar

Mark et sa mère ont fuit la Corée pour le Canada, il y a vingt-cinq ans, après un drame familial. Mark, devenu flic à Montréal, enquête sur un vaste réseau de pédophilie, avec sa collègue Jade – à laquelle il n'est pas indifférent – maître-chien de Jindo, un labrador qui n'a pas son pareil pour débusquer les secrets informatiques des suspects.

Dans l'ombre, insaisissable, un homme sème des cadavres, en pleine tempête de neige. Son passé coréen semble rattraper Mark !

Une intrigue aux multiples rebondissements, des personnages complexes et profonds, une écriture enlevée... Dominique Sylvain excelle, une fois de plus ! Un très bon polar...

Librairie La tête ailleurs © – Tous droits réservés 2021 | design Arsenal Productions